• Post category:Colombie
  • Post last modified:19/08/2020

À proximité du volcan Puracé et du site archéologique de Tierradentro, Popayan est une jolie petite ville du sud de la Colombie à découvrir.

Où dormir à Popayan?

Nous arrivons à Popayan et nous dirigeons vers notre super petit hostel « Les Balcons ». L’hostel est neuf, propre, dans le centre, le personnel est super sympa et la cuisine est bien fournie. Je recommande complètement!

Que faire à Popayan?

Visiter le centre ville

Popayan est une jolie petite ville où nous planifions de nous reposer après cette semaine et demi de salsa intensive. Tout d’abord, nous faisons le free walking tour de la ville. Nous découvrons une ville coloniale très charmante et empreinte d’histoire.

La ville est également très connue pour sa semaine sainte et ses processions religieuses très importantes pour les habitants. Tant importantes qu’un musée y est dédié. Et que les « andas » (structures transportées pendant les processions) sont restaurées et demandent un travail annuel de fabrication et peinture.

Visiter le site archéologique de Tierradentro

Où dormir à Tierradentro?

Ensuite, nous décidons de partir pour Tierradentro (après avoir tirer à pile ou face avec San Augustin). Nous partons en bus et au bout de 3 heures de route le bus s’arrête au milieu d’une zone de travaux. La pelleteuse censée aplanir la terre pour que les voitures puissent passer est tombée en panne au milieu de la route. La route est bloquée et personne ne peut plus passer. Nous sommes donc arrêtés au milieu d’une route montagneuse pendant environ 3 heures. C’est le temps qu’il faudra pour que la machine soit réparée par un chauffeur poids lourds qui était en train d’attendre comme nous et ensuite que la terre soit aplanie.

Enfin, nous arrivons de nuit et sous la pluie à Tierradentro à Mi casita où nous payons seulement 25000 pesos une chambre privée chacun. Je suis contente d’avoir une chambre pour moi toute seule avec ma petite salle de bain pour une fois. C’est tout mignon et j’ai l’impression d’être dans les hauts à la Réunion.

C'es quoi Tierradentro?

Le site de Tierradentro est principalement constitué de tombes creusées par le peuple d’une civilisation précolombienne dont peu d’informations sont arrivées jusqu’à notre époque. Il est cependant très intéressant de voir comment 3000 ans en arrière les hommes ont pu édifier de telles tombes.

Comment visiter Tierradentro?

Alors pour visiter le site, il y a un parcours de randonnée assez facile à suivre. En effet, permet d’aller d’un site à l’autre grâce à la carte fournie à l’entrée. Nous faisons donc plusieurs arrêts et découvrons de magnifiques paysages durant la randonnée.

Au milieu de la randonnée, nous arrivons dans le village de San Andrès de Pisimbala où nous en profitons pour nous arrêter manger dans le seul restaurant du village qui est d’ailleurs très bon et repartons pour une sacrée montée.

Après avoir bien transpiré et visité un autre site, nous arrivons néanmoins sur une crête d’où nous avons une vue magnifique à 360 degrés. On en prend plein les yeux.

De nouveau d’autres tombes celles-ci non gardées, avant une redescente assez drôle sur un chemin visiblement très peu utilisé.

Après tous ces efforts nous avons bien mérités un bon jus de lulo(fruit colombien) hummmm toujours un délice!

Goûter les spécialités locales

Nous rentrons ensuite à Popayan le matin suivant où nous arriverons cette fois beaucoup plus tôt que l’horaire prévu (c’est à n’y rien comprendre). Quoiqu’il en soit nous en profitons pour aller goûter les spécialités du coin car la gastronomie de Popayan fait aussi partie du patrimoine mondial de l’Unesco apparemment. Nous nous rendons au café Mora Castilla très réputé visiblement.

Nous goûtons:

– les empanaditas qui sont de petites empanadas frites servies avec une sauce à la cacahuète légèrement pimentée.

– la lulada (à base de lulo, citron vert et sucre) c’est un délice encore …

– le salpicon payanes (à base de lulo, mûre et guanabana)

Nous allons aussi voir le coucher de soleil au Morro mais avec une averse étant sur le point de nous tomber dessus, nous rentrons à l’hostel après un petit tour en ville.

Monter au volvan Puracé

Puis, armés de courage,  nous nous décidons à partir, malgré le temps annoncé pour le volcan Puracé qui culmine à 4650 m d’altitude. Nous avons rencontré un petit groupe à l’hostel et prenons donc un bus tous ensemble jusqu’à Cruce de la Mina. Nous payons l’entrée du parc naturel géré par les communautés indigènes de la région et demandons un guide (le tout pour environ 45000 pesos).

C’est parti donc pour une ascension d’environ 4 à 5 heures. Le début de la randonnée nous donne déjà de beaux paysages malgré que les montagnes soient bien couvertes.

Nous nous rapprochons jusqu’à arriver à la base du volcan où se situe une base militaire désaffectée. Il se met alors à pleuvoir et même après avoir attendu un peu le temps ne change pas vraiment. Quand faut y aller faut y aller!

C’est parti pour l’ascension finale: 2,5 km de montée à plus de 4000 m d’altitude. Chaque mouvement devient un effort avec le manque d’oxygène, le vent, le froid et la pluie…

Il nous faudra une bonne heure et demi pour atteindre le sommet après une dernière côte bien pentue! Et quand nous arrivons c’est tout blanc et nous ne pouvons rien voir. Après environ 5 minutes cela se dégage un peu mais ce n’est pas folichon…

Contente d’avoir réussi à arriver jusqu’au sommet mais tout de même un peu déçue de ne pas avoir vu le cratère bien dégagé, c’est le jeu. Nous allons voir juste à côté des fumerolles et genre de geyser où l’odeur de souffre est très très présente.

Nous allons repartir quand le guide me dit que le cratère va se dégager à nouveau. Je me mets donc à trottiner et arrive de nouveau au sommet toute essoufflée. Mais avec cette fois une vue déjà beaucoup plus dégagée sur le cratère…

Après ce petit moment de bonheur, nous redescendons sous la pluie, la grêle et dans le froid. La jeep que nous avions demandée arrive finalement. Et nous mettrons 3 heures à retourner à Popayan trempés jusqu’aux os.

Visiter le marché traditionnel de Silvia

Le matin suivant, nous voulions partir pour Ipiales mais finalement nous partons avec le même groupe depuis l’hôtel pour rejoindre le village de Silvia. Village situé dans la montagne où a lieu un grand marché traditionnel. Les communautés indigènes se retrouvent pour vendre leurs produits dans leurs très jolis habits traditionnels.

Visiter la cathédrale de Las Lajas à la frontière équatorienne

 Enfin, vient le départ pour Ipiales à la frontière équatorienne. Nous arrivons le matin suivant et partons directement visiter la cathédrale de Las Lajas, construite au dessus d’une ravine.

Un peu triste car c’est le moment de quitter la Colombie où je serais restée quand même 5 mois et demi. Ce pays restera dans mon coeur tout autant que le Brésil pour ses habitants, ses paysages, sa musique et ses arepas!!!

C’est parti pour l’Equateur!!!

Invitation à Épingler sur pinterest
Épingle sur Popayan et ses alentours
Tu as aimé cet article ? Hésite pas à lui laisser une note!
[Total: 0 Average: 0]
  • 4
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.