• Post category:Brésil
  • Post last modified:23/08/2020

Sao Luis est une ville coloniale du Nord-Est du Brésil. J’y arrive après une traversée de l’Atlantique en Bateau-Stop au beau milieu du carnaval.

Arrivée au Brésil après une Transatlantique: Sao Luis

12/02/2018

Avec mes compagnons de voyage, nous venons de passer deux semaines en mer pour traverser l’Atlantique. Nous mettons pied à terre après avoir galéré (c’est le mot!). Nous avons pris l’annexe sans le moteur car nous arrivons sur la plage donc c’est plus facile pour la porter. Seulement, au moment de ramer, les rames se cassent l’une après l’autre… Pas de chance mais finalement le courant est en notre faveur et nous amène à terre.

Première chose: rassurer la famille. Nous sommes toujours vivants!

Puis, nous nous dirigeons vers la ville de Sao Luis située dans le Nord du Brésil. Jolie ville aux bâtiments coloniaux délabrés qui me fait beaucoup penser à Cuba.

Le Carnaval de Sao Luis au Brésil

C’est semaine de carnaval: nous rentrons au bateau pour ressortir ce soir, tous les magasins sont fermés nous devrons faire avec. Quelle galère pour rentrer au bateau entre courant et rames improvisées grâce à des planches de bois dénichées sur la plage c’est vraiment pas évident.

Nous avons changé d’endroit pour nous rapprocher de la digue. Nous décidons donc d’aller quand même profiter de la soirée à terre et laissons l’annexe sur les rochers de la digue.

A notre arrivée, nous sommes directement dans l’ambiance. De la musique, une foule impressionnante mais dispersée et une atmosphère de fête bien présente.

Nous avançons dans la rue au rythme des tambours avec une quantité impressionnante de brésiliens autour de nous. Quelle effervescence! Pour autant, tout se passe très bien et il n’y aucune bousculade. C’est agréable de pouvoir s’amuser sans être bousculée de toute part.

Nous suivons donc les chars sur la rue du bord de mer! Retour à la civilisation assez déroutant mais très sympathique, car en musique. Nous rentrons plus facilement au bateau ce soir avec l’annexe, c’est déjà ça!

13/02/2018

Cela fait un mois déjà que j’ai quitté la France, que le temps passe vite. Ce matin nous avons réparé la commande du gain d’eau (celle qui nous permet de descendre et remonter l’ancre) et Alexis a créer une rame en mode système D avec une planche et un tube en alu. Nous partons avec l’annexe et c’est de nouveau une expédition: le manche de la rame d’Alexis qui semblait solide se casse lui aussi et nous ramons comme nous pouvons jusqu’à la digue. Vivement que les magasins ouvrent après le carnaval.

Après nos péripéties, nous retournons en ville le soir pour profiter du dernier jour de fête malheureusement bien pluvieux. Nous profitons tout de même de cette atmosphère joviale ce soir aussi et les brésiliens sont tellement souriants qu’ils réchauffent l’atmosphère.

14/02/2018

Nous partons pour acheter vivres et fournitures pour le bateau car les magasins ouvrent aujourd’hui. De nouveau difficile de rejoindre la digue. Nous laissons l’annexe sur les rochers de la digue à nouveau et partons en ville. Nous trouvons tout ce dont nous avions besoin et surtout des rames et de la colle. Tout ce qu’il nous fallait pour bien réparer l’annexe.

Nous rentrons au bateau les bras bien chargés et au moment de récupérer l’annexe elle n’est plus là! Quelqu’un l’aurait volé ou bien l’amarre se serait défaite car en dessous du seuil de l’eau à marée haute? Nous ne saurons jamais quoiqu’il en soit nous ne pouvons rentrer au bateau et nous avons les bras chargés, il fait nuit et nous ne connaissons personne ici.

Je suggère que l’on se dirige vers la petite marina que nous avions vu deux jours plus tôt. Guy trouve une annexe et souhaite l’emprunter pour rentrer sur le bateau. Nous trouvons finalement un gentil monsieur qui demande à son skipper de nous ramener au bateau mais que nous devons faire vite car la marée baisse. Quelle chance!

Nous réussissons à rentrer sur le bateau en sécurité et avec toutes nos fournitures. Nous remontons sur le bateau avant une grosse averse qui nous permet de prendre une douche dehors ainsi que de faire une lessive. Une bonne nuit de sommeil nous attend après cette journée bien éprouvante.

15/02/2018

Cette nuit la quille du bateau (partie située en dessous du bateau qui fait office de balancier) s’est enfoncée dans le sable. Car la marée à trop baissé par rapport à ce que nous avions comme informations. Le bateau se couche donc en quelques sortes et essaie de se dégager. Guy réussi grâce au moteur ce qui nous permet de nous éloigner un peu plus de cette zone.

Ce matin un catamaran qui passe par là voit le pavillon français et son capitaine discute avec Guy. Il l’informe que ce serait préférable de changer d’endroit et d’aller à la marina. Nous pensions que ce ne serait pas possible car à marée basse les bateaux reposent seulement sur la quille dans la marina. Nous suivons ses conseils et finissons par arriver à la marina juste avant la marée basse. Emerson le capitaine d’un magnifique bateau amarré à côté de nous(le Belo Horizonte) nous aide pour les manoeuvres. Et nous apprenons que quelqu’un a retrouvé l’annexe (ou l’a emprunté nous ne sauront jamais) mais au moins nous la récupérons.

Nous pouvons enfin nous poser et ne pas nous inquiéter pour le bateau. Chacun passe la journée de son côté, nous en avions tous besoin après 15 jours 24/24h ensemble.

 

Voilier enlisé dans le sable

Accueil chaleureux des brésiliens à la marina de Sao Luis

16/02/2018

Ce matin: nettoyage de l’annexe pour les garçons et du pont pour moi. Trois agents de la capitainerie viennent nous demander de nous rendre à la police fédérale et à la capitainerie pour faire les papiers d’entrée au Brésil mais les deux sont fermés.

En revenant au bateau, une femme très sympathique (Elizangela) nous prend sur le chemin et nous ramène à la marina. Nous lui proposons de venir boire un verre avec nous et finalement nous rendons compte que c’est une amie du couple à qui appartient le catamaran qui nous a aidé hier matin. Encore une fois les brésiliens sont vraiment adorables et se plient en quatre pour nous aider pour tout.

17/02/2018

Réveil difficile je me suis bloquée le dos dans la nuit! Comment vais-je pouvoir porter mon sac à dos?

Nous avons l’opportunité de faire une leçon de langue ce matin avec Emerson et Rafael, son fils. On en profite pour pratiquer le portugais.

Nous nous rendons ensuite à la capitainerie où l’on nous dit qu’il faudra d’abord aller à la police fédérale le lundi matin.

Nous croisons ensuite Emerson, Nuda et Rafael et allons avec eux visiter le musée du reggae. Le reggae étant très présent dans la région du Maranhao où nous nous trouvons.

Puis avec Alexis nous allons visiter le Palacio dos Leoes. A l’intérieur, il n’y a quasiment que de l’ancien mobilier français du à la colonisation française en 1712. Tout est très bien conservé et le musée est gratuit.

 

18/02/2018

Aujourd’hui Alexis est parti du bateau après une altercation. Il va commencer une belle aventure sur l’Amazone en direction de la Colombie. Un peu triste de le voir partir après ce mois passé 24/24h. Je ne peux que lui souhaiter d’avoir une belle vie et de profiter. Cela m’arrivera souvent pendant ce voyage de devoir dire ne revoir à des personnes sympathiques avec qui j’ai partagé beaucoup de moments! Je contemple la tombée de la nuit et me dis que bientôt moi aussi je partirai vers d’autres horizons.

19/02/2018

Réveil matinal: nous nous rendons à la police fédérale. Elizangela nous emmène gentiment. Finalement, on nous informe que l’on doit se rendre à la police maritime du port de marchandise qui se situe à l’autre côté de la ville. Elizangela se libère de son travail pour nous emmener. Nous finissons par avoir tous les papiers pour le bateau et des tampons sur nos passeports.

J’apprendrai plus tard que les agents sont revenus sur le bateau pour faire encore d’autres démarches: pas simple de rentrer au Brésil avec un bateau quand c’est une marina non fréquentée par les voiliers étrangers)

Je suis toujours bloquée et Elizangela appelle une amie à elle qui est kiné et réussit à me débloquer: je suis soulagée.

Petite après-midi balade sur la plage à marée basse.

20/02/2018

La journée commence bien avec un cours de portugais. J’ai décidé de me diriger vers le sud sur les recommandations d’Emerson. Je me renseigne et envoie une demande de couchsurfing pour Atins où je veux visiter les Lençois Maranhenses (lagunes entrelacées dans des dunes de sable). L’hôte accepte et m’informe que je n’aurais pas le temps dans la même journée d’arriver à Atins depuis Sao Luis. Je pars donc ce soir vers Barreirinhas. Petit pincement au coeur de nouveau en saluant Guy et Elizangela.

Cette expérience aura été très enrichissante et il est maintenant temps de prendre la route. Merci Guy!!!

J’apprendrais plus tard que malgré les conditions que nous avons eu en mer comparées à nos attentes nous avons eu beaucoup de chances car deux bateaux différents qui traversaient comme nous au même moment mais en direction des Caraïbes ont eu droit à des vent de force 10 et du très très mauvais temps avec avaries. Finalement, notre traversée était tranquille.

Invitation à Épingler sur pinterest
Épingle que faire à Sao Luis
Tu as aimé cet article ? Hésite pas à lui laisser une note!
[Total: 0 Average: 0]
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.