• Post category:Brésil
  • Post last modified:02/11/2020

Remonter le fleuve Amazone et dormir en hamac pendant deux semaines  sur un bateau qui navigue au coeur de l’Amazonie brésilienne c’est toute une aventure. Entre Belem et Tabatinga, en passant par Santarem et Manaus, le voyage est ponctué de belles surprises au coeur de la forêt amazonienne et jusqu’en Colombie.

Infos pratiques pour ta croisière sur l'Amazone

Je suis repartie de Lencois en stop et après avoir parcouru environ 1000km avec des camioneurs, à voir des paysages tous aussi beaux et différents, avoir appris le nombre de tonnes par essieu, avoir vu plus d’un millier de camions, de champs de soja, haricots, maïs et avoir pu voir des Aras pendant un arrêt à une station service, je continue les 1000km suivants en bus pour aller plus vite à cause de mon visa qui arrive à son terme. J’arrive donc au Grand Hostel Belem dans la nuit.

Le lendemain matin, je me rend au terminal Hidroviario pour acheter mon billet pour le trajet en bateau de Belem à Santarem. À savoir: le billet est de 130 reais seulement en partant de Cidade Velha. Pour toute la traversée, il est possible de dormir dans le bateau dès son arrivée au port même si cela est deux jours avant. J’achète quelques provisions et surtout un hamac avec une paire de cordes pour l’attacher dans le bateau: car oui je vais remonter l’Amazone en bateau dans un hamac…

Belem-Santarem

150 reais avec départ le mercredi à 19h ou le samedi à 12h et environ deux jours et trois nuits de navigation.

Santarem-Manaus

Les prix sont variables. Ils peuvent baisser jusqu’à 80 si plusieurs bateaux sont en concurrence. Mais j’ai payé 120 reais pour environ deux jours et deux nuits de navigation.

Manaus-Tabatinga

Les prix peuvent descendre selon la concurrence entre les bateaux et la qualité du bateau. J’ai payé 350 reais avec départ le mercredi, le vendredi ou le samedi à 12h et six jours de navigation.

Il existe également des bateaux plus rapide mais dans ce cas je ne vois pas l’intérêt de remonter l’Amazone si l’on ne prend pas le temps d’apprécier le paysage.

Visiter Belem avant la traversée de l'Amazone

Le marché de Ver-o-peso et le centre de Belem

Je passe ensuite au marché Ver-o-peso qui vaut le détour notamment avec ses vendeurs de noix de Para ce que l’on appelle chez nous noix du Brésil. Ce sont en fait de l’état du Para, dont Belem est la capitale. Je visite le fort ainsi que la jolie église qui se trouve sur la même place.

Je me rend ensuite à la Basilique Nazaré qui me rapelle l’église de Bonfim avec toutes ces fitas. Puis au musée Paraense qui explique le processus de déforestation toujours en cours dans la région amazonienne malgré la lutte incessante des communautés amazoniennes. Tout cela après avoir testé le Vatapa un plat typique de la région de Para.

Je retrouve ensuite Emerson et sa famille qui sont eux aussi à Belem avec Belo Horizonte. Et la boucle est bouclée. Je les ai rencontrés en arrivant au Brésil après la traversée de l’Atlantique et les retrouve en quittant le Brésil pour rejoindre la Colombie.

Avec des amis brésiliens sur une annexe

Ma croisière sur le fleuve Amazone entre Belem et Tabatinga

Installation du hamac

En rentrant à l’hostel, je reprend mon sac et en avant pour l’Amazonie. Embarquement presque comme pour prendre l’avion. Sauf qu’une fois arrivée dans le bateau, il faut trouver  un endroit où accrocher son hamac et une place pour attacher le sac. C’est bien utile pour ne pas se faire du souci si il va être volé pendant les escales et pouvoir profiter de la vue à d’autres endroits du bateau.

Challenge de la journée: attacher mon hamac dans un endroit un peu confortable au milieu de la centaine de personnes qui a déjà embarqué.

Pour le hamac, je te conseille vers l’avant du bateau. Si possible loin des toilettes, du réfectoire, des personnes qui mettent de la musique, ronflent ou ont des enfants en bas âge. Car même avec des boules quies c’est parfois difficile de dormir. Les locaux t’ aideront à l’attacher mais essaye de ne pas torsader les extrémités, tu ne dormirais pas bien. De plus, petit conseil très utile pour ne pas avoir mal au dos le lendemain matin: essaye de dormir en biais dans le hamac. C’est-à-dire en diagonale afin d’avoir le corps à plat comme dans un lit et non comme si tu dormais dans une cuvette.

Le départ se fait malheureusement sous une pluie battante. Mais avec un apéro pour fêter ça et après avoir rencontrer quasiment tous les étrangers du bateau. Ça ne peut que bien se passer.

Première nuit sur le bateau

La première nuit est un peu difficile. Je redors plusieurs fois dans la journée pour rattraper la fatigue du voyage et toutes les heures de sommeil en moins accumulées. Les paysages sont cependant époustouflants.

Contrairement à ce que disent certaines personnes sur le net comme quoi le voyage n’est pas intéressant, je trouve cela magnifique.

Entre forêt luxuriante, habitations auprès du fleuve et « botos »(dauphins du fleuve), je suis ravie. Quoiqu’il en soit c’est un moment de détente malgré la musique assez forte du bateau.

La vie sur l'Amazone

Nous faisons quelques arrêts en chemin afin d’embarquer et débarquer passagers et vivres. Des vendeurs de repas, de fruits, de jus et d’un peu tout en fait montent à bord à chaque escale. Ou bien ils vendent et font parvenir tout ça à l’aide de perche en bois depuis un autre bateau .

Le bateau est en train d’avancer et c’est un autre petit bateau qui se colle à nous pour charger des centaines de kilos de bois.

Ou bien un bateau de passagers aussi (opération plus dangereuse) qui se rapproche pour donner un sac plastique à un de nos membres d’équipage.

Les petits bateaux également s’amarrent avec des petits vendeurs qui viennent nous proposer à manger. Toute une activité est organisée autour du bateau c’est assez impressionnant.

Nous passons notre temps à discuter, échanger nos expériences de voyages et admirer le paysage.

Visiter Santarem et Alter do Chao

Enfin, nous arrivons à Santarem. Je pars avec Stelio en moto jusqu’à Alter do Chao, petite ville en bord de rivière. Nous disons au revoir à ceux qui continue le voyage pour Manaus et retrouvons Max rencontré sur le bateau ainsi que Gyulle Ann, une brésilienne très sympathique qui voyage en van. Petite baignade et açai avant de rentrer à Santarem.

La famille d’Adolfo que j’avais eu l’occasion de rencontrer à Barreirinhas il y a trois mois, m’héberge très gentiment. L’hospitalité des brésiliens restera un beau souvenir de ce pays. Je me dirige le lendemain vers Alter do Chao de nouveau pour y passer une nuit tranquille avant le bateau pour Manaus prévu le lendemain.

J’apprécie le joli coucher de soleil ainsi qu’une très bonne caïpirinha dans le petit centre du village. Je serais bien restée un peu plus longtemps pour découvrir les alentours. Mais je dois sortir du pays car mon visa se termine dans deux semaines.

Santarem-Manaus

Le lendemain: direction Manaus. La traversée sera de deux jours et deux nuits et le bateau est beaucoup plus tranquille et vide que pour arriver à Santarem. Prévoyez de quoi avoir un peu chaud car en Mai la nuit il ne fait pas vraiment chaud entre le vent et l’humidité…

De nouveau, paysages magnifiques, arrêts, chargements et puis arrivée impressionnante avec cet énorme port de cargaison et tous ses containers.

VIister Manaus

Je visite un peu la ville et surtout le marché municipal et le Teatro Amazonas tout en continuant de découvrir les spécialités culinaires dont ici le poisson du fleuve le plus connu (Pirarucu). Je retrouve mes hôtes Couchsurfing , Karine et Wallace et leur fait des crêpes pour le dîner.

Randonnées et cascades à Presidente Figueiredo

Le lendemain je retrouve Jesus, Alvaro, Alberto et Roberto rencontrés sur le premier voyage en bateau. Nous partons après quelques péripéties vers Presidente Figueiredo. C’est une petite ville d’où nous pouvons visiter près de 200 cascades différentes, un peu comme pour la Chapada Diamantina

Le mieux est de louer une voiture c’est beaucoup plus facile. J’aurais bien fait une semaine de randonnée ici. Nous partons en stop le lendemain matin avec Jesus pour une petite randonnée de deux heures environ aller-retour. On se rend donc à la Cachoeira Iracema où nous pouvons voir trois cascades différentes ainsi que plusieurs grottes assez impressionnantes.

Nous aurons également la chance de voir des petits singes noirs tous mignons sur le retour. Après cette petite randonnée, nous rentrons en stop à Manaus.

Je passe la soirée de nouveau avec Karine et Wallace à refaire le monde et à discuter des problèmes de racisme toujours tant présent au Brésil.

Manaus-Tabatinga

Le lendemain, départ pour Tabatinga et la Colombie. Sur le bateau nous retrouvons Javier que j’avais rencontré entre Santarem et Manaus. Nous rencontrons également Anne, une suissesse, Virginia, argentine et Barbara, une brésilienne. Entre séance de yoga et discussions sur le pont à regarder la forêt amazonienne défiler sous nos yeux, nous passons des moments agréables et paisibles.

Le voyage est ponctué d’arrêts dans de petites villes où nous en profitons pour aller explorer. Nous nous dégourdissont les jambes entre deux lectures et discussions. Les paysages sont tous aussi beaux les uns que les autres.

Après avoir été quasiment tous malades durant la nuit(sûrement quelque chose que nous avions mangé), nous nous arrêtons à Benjamin Constant pendant toute une journée pour charger et décharger le bateau.

Et pouvons admirer les dauphins une fois de plus.

Manaus-Tabatinga

Le lendemain soir, nous arrivons à Tabatinga et traversons la frontière sans que personne ne nous demande rien. Le lendemain, nous passons à la police fédérale de Tabatinga pour faire tamponner nos passeports pour la sortir du Brésil et au port ou à l’aéroport de Leticia pour l’entrée en Colombie.

Les perroquets du parc Santander à Leticia

Nous restons quelques jours ensemble à Leticia pour explorer la ville, faire un billard et aller au marché.

Et surtout aller au parc Santander à 17h, heure à laquelle des petits perroquets reviennent pour dormir dans les arbres du parc. Cela est vraiment très impressionnant car ils sont des milliers à chercher une petite place sur une branche.

Cette remontée restera ancrée dans ma mémoire pour la beauté des paysages et aussi les rencontres inoubliables. Nos routes se séparent et je me dirige vers Puerto Narino, un petit village accessible seulement en bateau à deux heures de Leticia Je prévois d’y faire un trek et dormir en hamac dans la jungle.

Nos vemos pronto los locos lindos!!!

Groupe d'amis
Invitation à Épingler sur pinterest
Remontée de l'Amazone
Tu as aimé cet article ? Hésite pas à lui laisser une note!
[Total: 1 Average: 5]
  • 7
  •  
  •  
  •  

Cet article a 9 commentaires

  1. Aurélie

    quel super expérience! ça ne devait pas être banal de dormir en hamac au milieu de tous ces gens !

    1. Angel-on-Travel

      Non, c’est sûr que ce n’est vraiment pas banal! Pas vraiment confortable non plus mais une super expérience ça c’est sûr.

  2. Mallys

    Remonter l’Amazone ! Je ne sais pas si j’aurais l’occasion de le faire un jour mais oui on peut dire que c’est une expérience inoubliable. Ça a dû être éprouvant. Ce n’est pas donné à tout le monde de partir à l’aventure. Découvrir des superbes paysages et partir à la rencontre des locaux à l’autre bout du globe est une magnifique expérience. Côté budget, il faut s’organiser et se préparer à l’avance. L’avantage d’être PNC c’est les billets GP pour s’évader un peu partout dans le monde 😉 merci pour ce récit en images.

    1. Angel-on-Travel

      Merci pour ton commentaire! Oui c’était aussi bien merveilleux qu’éprouvant mais je garde vraiment le côté positif de cette traversée!
      Je vois ce que tu veux dire mais j’ai vu aussi tellement de gens voyager avec presque pas de sous et se débrouiller juste parce que leur rêve c’est de découvrir des endroits comme celui là que je pense que dans la plupart des situations on peut partir à l’aventure.
      J’ai rejoint le Brésil en bateau-stop et je n’ai pris qu’un avion en un an de voyage car j’y ai été obligée (il n’y avait pas de route entre l’amazonie et Bogota).
      J’avais quitté mon job donc pas de billets réduits pendant un an. J’ai fait du stop, des volontariats et puis comme tu dis j’ai géré et organisé mon budget.
      Et ensuite c’est une question de sacrifice qu’on est prêt ou non à prendre je pense selon la situation de chacun.
      Ce sera le sujet de plusieurs articles sur le blog je pense d’ailleurs car je trouve ça intéressant car oui c’est une expérience inoubliable de partir comme ça « rencontrer  » un pays.

  3. Partir Loin

    Waaaw, franchement chapeau :).
    Avec tes récits, tu mets un terme à tous les préjugés, craintes et stéréotypes dont souffre la Colombie.

    Tu sembles être une vraie aventurière :).
    C’est un réel plaisir de te lire !

    On avait fait une nuit dans un hamac en pleine forêt au Cambodge et jusqu’à présent, ça reste la pire nuit de notre vie hihi. Bravo à toi pour toutes ces nuits.

    Antho et Maëva

  4. Andrea

    I loooove your blog!!!! So much valuable information! A big, profound and straight from the heart THANK YOU for everything you are doing for the traveling community!

    1. Angel-on-Travel

      Hello Andreea!!!!
      Thank you so much for your comment !!! It really gives the motivation to go on with articles and content!!!

  5. Valentine

    Bonjour!
    Merci pour cet article, il nous a carrément décidées avec une amie à faire cette expérience. La seule question que j’ai serait sur la sécurité des bagages.
    Comment ça se passe? Est ce qu’il y a des casiers prévus ou alors on les garde tout le temps sur nous?
    Comment as tu fait et quels sont tes conseils?

    Ps: que recommandes-tu pour les moustiques? Un simple antimoustique, le traitement contre le paludisme, une moustiquaire?

    Merci infiniment!

    1. Angel-on-Travel

      Bonjour Valentine, j’ai eu un souci avec le site donc je n’ai pas reçu les commentaires pendant des mois quel dommage j’aurais aimez te donner tous les conseils possibles !!! Avez-vous pu faire cette remontée ? C’est toute une aventure cette traversée hihihi en tout cas j’espère vraiment que cela vous a plu et je suis très contente de vous avoir donné l’envie de le faire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.